/ Thailande - Bye-Bye Paris !

lundi 25 février 2008

     Boxe Thai Vs Flower Power

                                                                                                                                                       25 02 2008

Le trek a Chiang Mai est fini. Le lendemain un bus nous amene a Pai, une petite ville du Nord. Pai ou Hippie town, la ville des cheveux longs et des cigarettes qui font rigoler. Ici regnent le flower power, la baba attitude. Il est de bon temps de trainer en djellaba avec un chemisier a fleurs et des morceaux de vase dans les cheveux. Cool man, reggae man ...

Tout ca tombait mal. J'avais oublie mes disques de Leforestier et de Janice Joplin a Paris. Par contre Marie avait du Reggianni mais personne connaissait ...

Un canadien rencontre dans le bus nous previent :
Ici il n y a rien a faire dans la journee, c est la nuit que tout se passe ...
Parviendrons nous Marie et moi a nous coucher ici plus tard que 21h30 ?
L avenir dira que non. On ne chamboule pas comme ca un couple de retraites. La ville est quand meme bien agreable. Nous logeons dans un petit bungalow le long d une riviere et avons des couchers de soleil superbes. Sans l' inevitable voisin qui vient de s' acheter une guitare et qui tente sa chance sur let it be ce serait parfait ...

A Pai il y a aussi un Muy Thai Boxing Center. Une ecole de boxe thai quoi. J' y passe deux matinees. La premiere un peu noue a l' idee de me faire demonter par un gamin de 14 ans, la deuxieme un rien demoli de la premiere. Heureusement pour moi, bien qu' animes par des profs thai les cours sont essentiellement destines aux etrangers venus se perfectionner. J ai donc pu eviter de servir de punching ball a la jeunesse locale.

Apres Pai nous retournons a Chiang Mai puis tres vite a Bangkok par le train de nuit. Nous retrouvons la ville qui sent si bon et a l' urbanisme si delicatement etudie. Nous echouons d ailleurs la premiere journee dans le quartier des centres commerciaux et nous y perdons. Jamais rien vu de pareil. 3 galleries lafayette accolees a 2 printemps juxtaposes a 4 la Samaritaine. L' enfer de la consommation climatisee. Pas un arbre a l horizon ou plutot si, la, dans un pot, pres du magasin Armani.



Le soir je convaincs Marie d aller au Lumpini Stadium, la Mecque, que dis-je le Jerusalem de la boxe thai. Le stade mythique ou les boxeurs s' affrontent sur cette musique nasillarde si reconnaissable avec en arriere plan le bruit des paris et de la foule qui scande les coups. La realite est au rendez vous. Il y aura 10 combats, 4 matchs de jeunes pour 6 matchs d adulte. L' engagement est feroce, les boxeurs sont a 2 cm de nous,les coudes et les genous pleuvent, la foule hurle, les entraineurs aboient, et souvent le Ko arrive ineluctable. Marie est bluffee. Je crois qu elle a passe une bonne soiree. Le lendemain avis de tempete sur Bangkok. L ouragan Grazziani Audrey est annonce. Il arrive par l ouest a 11h du matin. Aux abris.