/ Nouvelle Calédonie - Bye-Bye Paris !

jeudi 29 mars 2007

     Un caillou qui vaut de l'or ...

                                                                                                                                                       29 03 2007

Drapeau
Arrivée prévue début mai pour 2 semaines

  • Population : 230 000 habitants
  • Superficie : 19 100 km² (0,3% de la France)
  • Situation Politique : Territoire français d'outre-mer
  • Capitale : Nouméa
  • Langue : Français
  • Religion : Catholique


La Nouvelle-Calédonie pour Stéphane :

Quand je suis allé en Nouvelle Calédonie, il y a cinq ans, j’ai trouvé un petit paradis. La mer était émeraude, le sable blanc, les poissons multicolores, et les requins pas si loin. J’y ai vu des enfants hilares vivre comme des bien heureux au milieu des kanaks, des hommes arborer fièrement des moustaches et des slips de bain moulant et des femmes qui ne s’épilaient pas sous les bras. J’avais l’impression qu’ici beaucoup de choses étaient encore pures et vierges. Qu’ici l’essentiel était dans l’eau, la forêt et pas dans le porte monnaie. Bref je m’étais dit que le pays m’irait comme un gant. Quand Marie, cinq ans plus tard me propose de faire le tour du monde, j’insiste pour qu’on y repasse. Marie ce pays m’a beaucoup plus, s’il te plait aussi, que dirais tu d’y rester ?


Ce qui nous attend :

  • Location d'une voiture pour faire le tour de l'île principale en une semaine.
  • Il nous restera une semaine pour visiter l'incontournable île des pins et une ou deux des îles Loyauté (Ouvea la sauvage et peut-être Maré et ses fonds sublimes).


Quelques mots du Lonely :

Territoire français en plein Sud-Pacifique, l'archipel de Nouvelle-Calédonie est un melting-pot. Les habitants s'appellent Kanaks, Caldoches et Métros. Autrement dit, Mélanésiens, Français implantés depuis un siècle et demi et métropolitains nouvellement arrivés. Auxquels s'ajoutent les immigrés asiatiques venus travailler dans les mines de nickel au XIXe siècle. La coexistence n'a pas toujours été facile entre partisans et adversaires de l'indépendance. En témoignent les troubles sanglants des années 80. Pour les Kanaks qui veulent l'autonomie, les îles s'appellent la Kanaky.

L'archipel se compose d'une poignée d'îles, aux superbes plages de sable blanc. Son énorme récif corallien baigne dans des eaux limpides et chaudes, d'un turquoise indicible. Nouméa, la capitale, est le centre nerveux. Ville multiculturelle, à l'atmosphère détendue, elle s'ouvre sur la mer de mille manières. Les voyageurs se contentent souvent d'y séjourner. Laissez-vous tenter par la "brousse" : c'est ainsi que les Néo-Calédoniens désignent tout ce qui est extérieur à Nouméa, et loin des raffinements de la capitale. Vous en retirerez une expérience inoubliable du Pacifique. ©Lonely Planet


Le CaillouKanak