/ Laos - Bye-Bye Paris !

samedi 9 février 2008

     Coupe de bonze ...

                                                                                                                                                       09 02 2008

Le lendemain du trek nous repartons direction le Nord, Muang Sing a 10 km de la frontiere chinoise. Muang Sing ou Daisy Town, ville ou ne regnent que deux couleurs : le gris clair et le gris fonce. La rue principale qui s'etire sur 50m fait penser a ces rues de farwest parcourues par des ballots de paille. Les rares boutiques presentes vendent des moteurs et des pots d'echappement. Pour courroner le tout la pluie et donc la boue sont de la partie. Une fois de plus le Lonely Planet nous a impressionne par la precision et la justesse de ses descriptions ....

Soyons justes. Cette ville vaut surtout par la qualite de ses treks environnants. Malheureusement apres deux jours de pluie, tout trek etant inenvisageable, il faut plier les gaules et repartir. Le dernier jour nous donnera l'occasion de nous reconcilier un peu avec la ville. La matinee est consacree a la visite du marche. La encore la diversite des ethnies presentes et de leurs costumes nous epate. Boas rouges et hauts chapeaux bigarres pour certaines, blouses bleu marines et guetres blanches anti sangsues pour d'autres. Le coin charcuterie du marche est aussi savoureux. Des pattes entieres de boeuf pendent, sanguinolentes, entourees de quelques mouches aux anges ....L'apres midi nous prenons un tuk tuk pour aller un peu plus loin sur la route de la frontiere. Apres avoir dejeune dans une guest house nous marchons et traversons des villages bien demunis. L'accueil qui nous y est fait est moins cordial qu'a l'accoutumee. Les villageois essaient de tout monnayer, y compris la prise de photos. L'impression laissee par ces visages est neamoins forte, Les visages sales, les enfants a demi nu qui vous sourient et vous tendent la main, tout ca vous etreint quand meme un peu au niveau de la poitrine ...

En fin d'apres midi Marie et Karine G. ont essaye de parler a deux petites filles qui nous avaient suivies. Elles leur ont dessine des animaux et des maisons. Les petites les ont regardees incredules. Elles n'ont pas voulu prendre la suite. Elles ont pris les crayons et les feuilles et sont restees la assises a nous regarder. Manifestement nous leur avions donne quelque chose dont elles ne comprenaient pas le sens. Elles nous ont dit au revoir en nous faisant des petits signes de main et en nous souriant, voila c'etait tout ...

Le lendemain donc nous partons et 8 heures de mini bus plus tard arrivons a Niong Khiaw plus a l'est. La, l'impression est feerique. Une petite ville paumee dans les montagnes le long d'une riviere. Beautiful. Nous n'y passons qu'une nuit parce que nous savons que pres d'ici il y a encore mieux. Muang Ngoi accessible seulement en bateau de Niong Khiaw a une heure en amont de la riviere. Nous y sommes le lendemain. Sensation d'arriver au bout du monde. Le village se limite a une cinquantaine de huttes arqueboutees a la montagne et surplombant la riviere. L'electrecite ne fonctionne que de 18 heures a 22 heures. Mais ici ce n'est pas contraignant. A 21 heures la ville est deja obscure et vide. Par contre le matin le reveil est matinal. Les coqs sont partout et n'ont qu'une seule envie, vous faire admirer leur bel organe. Nous adoptons donc le rythme de la ville et nous y sentons tres tres bien.

L'apres midi de notre arrivee est consacree a la visite du village, son atelier de tissage, son terrain de petanque et sa librairie ( 6 livres ). Nous retrouvons Fred et Susie deux tours du mondiste sympa qui etaient deja avec nous a Luang Nam Tha, pendant le treck. La coincidence est troublante, d'autant plus qu'en fouillant un peu on s'apercoit que plusieurs dates de notre tour du monde coincident et que nous sommes appeles a nous revoir en australie, a tahiti ... Mais qui suit qui dans cette histoire ? Le lendemain c'est l'aventure. Nous louons un petit bateau et decidons de remonter la riviere a la rame. Karine G a la barre, Carine D et Marie les deux moussaillons et le bourrin devant. Tout se passe pas mal jusqu a la premiere ile ou le courant ayant forci nous sommes obliges d'accoster pour trainer le bateau a la main et dans la bonne humeur. L'ile passee, le courant ramollit et nous retrouvons nos pagaies. Nous remontons ainsi trois heures entre les pics montagneux au milieu d'une nature preservee. Nous croisons quelques locaux en pirogue qui nous regardent hilares. Remonter la riviere pour se faire plaisir, faut etre occidental pour ca ....

Nous pique-niquons sur une petite plage au milieu de nulle part et les chips sont sacrement bonnes. Evidemment la redescente est beaucoup plus aisee et ne dure qu'une heure.

Au retour nous sommes fourbus. J'arrive neanmoins a motiver Marie pour qu'elle me fasse une petite coupe de cheveux bien degagee au dessus des oreilles. Elle ne se degonfle pas et se jette sur le ciseau une heure durant. Une vocation est nee. Je vous laisse juger du resultat sur les photos.

Le lendemain la date de depart des deux karine approchant il faut repartir sur Luang Prabang la capitale du Nord que nous avons delaissee deux semaines auparavant. Nous decidons de faire le voyage en bateau moteur. Plus cher mais les paysages vous en donnent pour votre argent. Le retour a Luang Prabang est etonnant. La saison touristique a commence une semaine plus tot nous dit on. Du coup la population a double et le prix des guest house a subi une injection de viagra. La ville reste neanmoins tres agreable. Les trois filles en sont vraiment amoureuses. L'atmosphere zen les porte d'ailleurs tout naturellement vers les salons de massage. moi je suis un peu decu par ces petits cotes St Tropez du Laos... Enfin on ne va pas les empecher de faire de l'argent sur notre dos.

Loins de ces preoccupations, les moines dans le temple jouxtant notre guest house sont au moment ou j'ecris en train de psalmaudier leurs prieres. Une longue litanie de mots qui monte et descend, s'enroule dans l'air et revient, ponctuee par les coups de massue assenee sur la peau du tambour. Business contre spiritualite, le combat eternel. Marcheront ils dans nos pas ou trouveront -t- ils un consensus ?



On vous retrouve donc dans 1 semaine en Thailande !

La bise a tous et merci pour tous vos messages.

PS: On embrasse tres fort les deux KCarine qui sont parties hier soir. Encore merci pour ces 15 jours ... et pour le saucisson ! Comme disent les jeunes, c'etait trop le kiff !!!!