/ Brésil - Bye-Bye Paris !

dimanche 21 septembre 2008

     C'est Braaaaaasillllllllllll !!!!!! c'est la fffeeeeechhhtaaaaa !!!!!!

                                                                                                                                                       21 09 2008

En France, j'avais des prejuges sur les Bresiliens. Ils font la fete tout le temps, boivent des caipirinhas a la moindre occasion, dansent comme des Dieux, croient en Dieu et au ballon rond et se balladent sur la plage en slip facon Christian Clavier dans les bronzes pour les hommes et en string quelque soit la taille du posterieur pour les femmes. Je sais, c'est pas beau les prejuges.

Il n'empeche. J'avais raison. Je les avais meme sous-estimes ...

Nous retrouvons Eric, Cecile et Philippe un soir a Salvador de Bahia. La vieille ville bouillonne. Des groupes se produisent un peu partout, des enceintes crachent du son dans les rues, la caipirinha et la biere coulent a flots. Sont-ils en train de feter quelque chose de special ? leur independence ? une victoire au foot ? Non, apres m'etre renseigne, le constat tombe. C'est un jour de semaine comme les autres.

C'est Braaaaaasillllllllllll !!!!!! c'est la fffeeeeechhhtaaaaa !!!!!!

Le lendemain nous nous balladons dans la vieille ville. Habitations coloniales, eglises lumineuses, ruelles parfois inquietantes, cette vieille ville conservee par l'UNESCO regroupe les brebis (les touristes), les fauves (les pickpockets) et enfin les dompteurs (les flics, un tous les 10m). Bref, c'est un peu le cirque Pinder et les gentilles brebis que nous sommes nous tenons a carreau pour ne pas etre tondues.

Deux jours plus tard nous louons une voiture et partons dans les terres, 700km plus loin, trouver la Chapada Diamantina. Cette zone est un parc naturel regroupant cascades, promontoirs rocheux, lacs et marais. Bref, un joli petit coin de nature que Marie, j'en suis sur, vous fera apprecier. Cette mise au vert nous fait du bien. Les nuits sont calmes, plus fraiches et l'ambiance dans le village est beaucoup plus detendue. En somme, une atmosphere beaucoup plus adaptee a nos (mon?) caractere(s) de petit(s) vieux.

Apres ces trois jours de retraite, nous repartons a Salvador, sautons dans un bateau et nous retrouvons dans une ile connue sous le nom de Morro de Sao Paolo. Nous y passons trois jours. Longues plages certies de cocotiers et de petits restaurants, mer a 28 quoiqu' opacque, oui je sais c'est dur ...

Sur la plage c'est encore la fffeeeeechhhtaaaaa ...... Tournois de volley-ball, bars luttant pour exister a coups de decibels, Heureusement le gros de la saison est passe et ce que nous vivons n'est que la queue de la comete. Esthetiquement parlant, c'est le paradis de la femme. Quasimment tous les hommes sont blacks, sculptes, munis de tablettes de chocolat et vetus de slips trop serres. Avec Eric et Philippe, nous decidons d'adopter un style detache, legerement meprisant. Au moins cela nous donne une contenance. Les filles, elles, parlent beaucoup moins que d'habitude, restent concentrees, ne quittent plus leur ray-ban et attrapent des crampes au niveau des cervicales.

Apres ces quelques jours passes dans cet antre de perdition nous revenons sur terre, sautons dans un bus de nuit et arrivons a Recife 10h plus tard. Recife, c'est encore quelques millions d'habitants. Nous ne n'y attardons donc pas et lui preferons Olinda, une jolie banlieue aux ruelles coloniales. La, Eric et Cecile nous quittent et nous les embrassons fort. A bientot sur Paris ... Avec Philippe, nous partons passer un dernier jour dans une station balneaire pres de Recife puis prenons un avion direction Rio. Cette fois, c'est Philippe qui nous quitte pour sa Provence, mettant un terme a ce recit.

Comme d'habitude (je sais ca manque d'originalite) nous vous embrassons fort, comptons sur vous pour dire tout ce que vous pensez sous forme de commentaires et vous disons a bientot sur Copacabana la plage mythique de Rio.