/ Argentine - Bye-Bye Paris !

dimanche 7 septembre 2008

     Sont fous ces touristes ....

                                                                                                                                                       07 09 2008

Forcement apres la Bolivie, San Pedro de Atacama au Chili nous est apparu comme un phare de civilisation. D'abord la route pour y acceder, bitumee ... un billard. J'ai pu oublier pendant une heure mes hemorroides. Ensuite les hotels nous ont impressiones. Plus chers, mais avec de l'eau chaude. Chose incroyable, apres une semaine de brouille, nous renouons une relation durable avec le savon et le shampoing. Les mouches autour de moi auront desormais la vie sauve lorsque je souleverai un bras. Au niveau temperature, la aussi, c'est incomparable. Situe a 2500m d'altitude, San Pedro s'enorgueillit d'un tropical 20 degre dans la journee pour quelques degres au dessus de 0 dans la nuit. J'ai un peu l'impression d'etre aux baleares. Moins de bikinis, plus de vetements decathlon, mais sinon l'ambiance est la. Forcement dans de telles conditions, la premiere activite est le farniente. Nous n'y coupons pas. Nous y allons meme franchement. Quatre jours calmes ou nous retrouvons un couple de toulousains Sophie et Romain avec qui nous avions sympathise sur les hauts plateaux boliviens. Jamais vider quelques bieres a l'apero n'a ete aussi agreable. Le dernier jour, j'arrive quand meme a me botter le cul et loue un VTT pour parcourir les environs. San Pedro est situe en plein desert. Les arbres sont remplaces par des formations rocheuses fantaisistes et le relief se resume a quelques dunes. Les couleurs declinent tout le spectre du jaune au rouge et se teintent d'or au crepuscule. C'est simple, epure mais efficace.

Apres cette inadmissible pause dans notre emploi du temps de backpackers, nous reprenons la route direction Salta au nord de l'Argentine. De la, nous louons une caisse et partons visiter une vallee (appelee ici quebrada) des environs. Qautre jours itinerants ou nous traversons des canyons, des plateaux, des villages paumes, le tout sur de la piste. Les paysages sont chaque jour differents et les villageois rencontres redoublent d'attentions a notre egard. Savoir que l'on a parcouru des dizaines de milliers de km pour s'enterrer chez eux, avaler leur poussiere et s'extasier devant des paysages qui n'ont, pour eux, rien d'exceptionnel car faisant partie de leur quotidien les amuse beaucoup et nous rend sympathiques a leurs yeux. Le statut d'illumine un peu excentrique ne nous deplait pas. Il vaut toujours mieux que celui d'envahisseur barbare. Le retour sur Salta se fait sans encombres. Je tiens d'ailleurs ici a adresser un message personnel a Jean-Louis qui pense que je m'ingenie a crever toutes les roues de voiture que je prends pour avoir quelque chose a raconter dans ce blog, quatre jours de piste en Opel Corsa sans crever, c'est possible. Je l'ai fait ...

Une fois Salta parcourue, nous partons pour Buenos Aires distante de 20h de bus. La ressemblance avec Paris est frappante. Grandes avenues, immeubles haussmaniens, petites places et cafes, bref le depaysement total. Ils ont meme plante un obelisque au milieu d'une quatre voies. L'histoire ne dit pas si lui aussi vient d'Egypte. A Buenos Aires nous ne restons qu'un soir mais ne chomons pas. Nous avons rendez vous avec Fred et Susy deux autres tourdumondistes que nous avions rencontres au Laos. Leur derniere semaine avant de rentrer est fastueuse. Ils ont loue un 2 pieces design dans le centre de Buenos Aires et nous y recoivent pour la soiree. Que font quatre francais qui se rencontrent a l'etranger, dans un pays ou le vin fait loi ? Ils picolent mon bon monsieur. Ils mangent certes, mais avant tout ils celebrent Bacchus. Nous sommes dons sur le pont jusqu'a 2h du mat. Le lendemain, c'est donc l'haleine fraiche et le cerveau lourd que nous quittons la capitale du tango. Nous la retrouverons dans un mois avec Jean-Louis et Henri. Pour l'instant, Philippe, le lama et sa compagne nous attendent a Salvador de Bahia et il s'agit de s'y envoler si nous ne voulons pas leur poser un Jeannot Lapin.

Les prochaines news seront donc bresiliennes. Grosses bises et n'arretez pas vos messages, ils nous font super plaisir.

PS : le sequencement des pays dans le voyage ayant ete un peu change a la derniere minute, le site n'a pas pu tout suivre. Aussi le bresil apparait-il maintenant alors que ni photos, ni billets n'y sont presents. Ne vous inquietez pas, soyez patients, lors du prochain article tout rentrera dans l'ordre. Les photos de San Pedro de Atacama au Chili ont ete mises dans la section images chili tandis que les photos d'argentine sont dans la rubrique argentine.